Environ 35% des femmes souffre d’hémorroïdes pendant la grossesse.

Chez certaines personnes les hémorroïdes apparaissent pour la première fois pendant la grossesse. Et dans le cas où quelqu’une en a souffert dans le cours de sa vie, il est presque certain qu’elle en souffrira aussi pendant la grossesse. Les hémorroïdes peuvent aussi apparaitre pendant le travail de l’accouchement et la période post-partum devient ainsi très difficile.

Les hémorroïdes pendant la grossesse: les causes

La grossesse rend prédisposées aux hémorroïdes et aussi aux varices des jambes pour des raisons différentes. L’utérus croissant exerce une pression sur les veines pelviennes et sur la veine cave inférieure, une grosse veine sur le côté droit du corps. Cela peut ralentir le retour du sang de la moitié inférieure du corps, et de conséquence la pression sur les veines en dessous de l’utérus augmente et elles deviennent plus gonflées.

Même la constipation, qui est courante chez les femmes enceintes, peut causer ou aggraver les hémorroïdes. En fait, quand l’intestin ne collabore pas, vous allez faire un effort majeur.

Un autre facteur est l’augmentation des estrogènes, en particulier de la progestérone, qui détend les parois des veines qui donc se gonflent plus facilement. La progestérone contribue aussi à la constipation, en ralentissant le trait intestinal.

Les hémorroïdes généralement apparaissent dès le troisième mois de grossesse et s’aggravent les derniers mois, par l’augmentation du poids du fœtus.

Elles peuvent varier entre les dimensions d’un petit pois et celles d’un grain de raisin et elles résident à l’intérieur du rectum ou elles vont vers l’anus. Elles sont perçues comme des petits nodules.

Les hémorroïdes pendant la grossesse: les symptômes 

Les symptômes sont faciles à détecter. Elles peuvent provoquer démangeaison et irritations dans la région anale, du gonflement, la perte de selles, malaise ou même douleur, surtout quand l’intestin est un mouvement et lors de la défécation.

Vous pourriez remarquer une petite quantité de sang très rouge sur le papier hygiénique ou dans le WC. Il faut se rappeler que le saignement peut aussi être dû aux rhagades anales, notamment des fissures douloureuses de l’anus provoquées par les efforts typiques de la constipation. De toute façon, lorsqu’il y a un saignement, il vaut mieux consulter un médecin, même s’il est surement lié à un problème de rhagades ou d’hémorroïdes.

Les symptômes dépendent aussi de l’emplacement de ces grosseurs. Les grosseurs internes sont dans le rectum et dans la majorité des cas on ne les voit pas et on ne les sent pas, donc elles ne causent pas de dérangement. Toutefois, un gros effort, une irritation ou le passage des selles peuvent endommager la superficie délicate d’une hémorroïde et la faire saigner. Parfois elle peut être poussée vers l’extérieur, et dans ce cas nous avons un prolapsus.

Les externes, par contre, sont bien visibles et le sang cumulé peut créer un caillot et donc une certaine inflammation. Il est toujours important de faire des tests pour diagnostiquer les hémorroïdes et exclure des maladies plus graves, comme le cancer.

Mais il y a une bonne nouvelle pour les femmes enceintes. Vous pouvez faire beaucoup pour traiter les hémorroïdes, qui disparaissent après l’accouchement.

Les hémorroïdes pendant la grossesse: 8 remèdes naturels

1) Le premier engagement à faire pour affronter les hémorroïdes pendant la grossesse est de changer l’alimentation. Evitez de manger des aliments gras comme la viande frite ou les hamburgers des fastfoods, et diminuez la consommation d’alcool. Il faudrait aussi éviter les aliments pimentés et trop épicés. Il est important de consommer plus de fibres (céréales intégrales, légumineux, fruits, légumes) pour ramollir les selles. Cela réduira l’effort de l’évacuation et aidera à réduire la pression sur les veines internes de la cavité anale.

2) Un autre remède est de boire plus d’eau. Grâce à huit verres d’eau par jour, vos parois intestinales seront plus propres.

3) Le troisième remède naturel contre les hémorroïdes est la prise de vitamine C, idéale pour l’intégrité des veines. Afin de les renforcer, mangez beaucoup de citrons, citrons verts, tomates, oignons et carottes. Ou sinon d’aliments antioxydants comme les baies rouges, les myrtilles, les cerises, le raisin et le chou rouge.

4) Un autre remède est de manger entre une et trois bananes par jour à jeun ou sinon des kakis séchés. Ces fruits vont réduire le saignement. Suite à ces nouvelles habitudes alimentaires, les résultats seront très bons.

5) Un autre remède maison très efficace, pratiqué par beaucoup de femmes pour calmer la douleur, est de tremper la zone intéressée dans l’eau chaude pour 15 minutes. Cela sera utile non seulement pour calmer l’irritation, mais réduira aussi les hémorroïdes. Assurez-vous d’essuyer bien et avec beaucoup de délicatesse la zone anale pour la protéger de l’humidité.

6) Le sixième conseil est de garder la zone anale propre. Prenez un bain (de préférence) ou une douche chaque jour pour nettoyer la peau autour de l’anus. Le savon n’est pas nécessaire, au contraire il pourrait aggraver le problème. Les produits contenant de l’alcool ou les lingettes parfumées sont à éviter. Si le gonfleur augmente, vous pouvez utiliser des sacs de glace sur votre anus pour calmer le problème.

7) Le dernier remède concerne l’application de pommades, gels ou huiles essentielles sur la zone concernée. Par exemple le souci (calendula) est idéal pour réduire la sensation de brulure. L’aloès a une action calmante et astringente. L’huile de jojoba a des propriétés émollientes et anti oxydantes. L’huile de menthe donne une sensation de fraicheur et a aussi une fonction anesthétique. Vous devriez appliquer ce qui est plus adapte à vous au moins deux fois par jour. La façon la meilleure pour ne pas souffrir d’hémorroïdes est de ne pas les avoir!

Les hémorroïdes pendant la grossesse: les conseils

La prévention est donc très importante dès le premier mois de grossesse. Tout d’abord, essayez de dormir sur le côté plutôt qu’allongées sur le dos. Ainsi vous allez réduire la pression sur les veines du rectum.

Si vous avez du temps, il serait bien de dédier quelques moments de la journée aux exercices de Kegel, qui sont spécifiques pour le renforcement des muscles pelviens et l’amélioration de la circulation dans cette zone.

Essayez de ne pas rester trop de temps assis ou au contraire trop de temps debout. Il est bien de ne pas faire trop d’effort au toilette et de ne pas trop frotter avec le papier hygiénique, afin d’éviter les irritations des zones sensibles.

Un autre conseil est d’utiliser de sous-vêtements en coton qui laissent respirer les parties intimes et d’éviter la lingerie trop serrée. En générale, il faudrait essayer d’être souvent en mouvement, sans trop se fatiguer.